25 Fév 2020

Assurances décès, obsèques : Comment protéger financièrement sa famille ?

Le sujet est épineux et mal aisé à aborder de son vivant… Si la plupart des personnes éludent la question, il est pourtant essentiel de « préparer » son décès et ses obsèques avec ses proches. La solution : se constituer un capital qui assurera leur avenir financier une fois le moment venu.

Quelles différentes entre l’assurance décès et l’assurance obsèques ?

Régulièrement confondues, ces deux assurances ont pourtant des spécificités bien distinctes en matière de prévoyance :

  • Comme son nom l’indique, l’assurance obsèques permet au souscripteur du contrat « d’assurer ses obsèques », c’est-à-dire de permettre à ses bénéficiaires de régler les coûts liés aux funérailles. Concrètement, il s’agit d’un contrat d’épargne dont le capital servira spécifiquement et uniquement au financement des obsèques.
  • L’assurance décès quant à elle fonctionne comme une rente après décès, sur le même principe qu’une assurance obsèques, à la différence que le capital constitué n’est pas obligatoirement destiné à régler les frais d’obsèques. Le bénéficiaire de la somme versée après le décès peut donc l’utiliser comme il l’entend (droits de succession, maintien du niveau de vie du foyer…).

Les garanties de l’assurance décès prennent effet dans le cadre d’un décès survenant prématurément. En cas de décès survenant après l’âge prévue au contrat, les garanties proposées ne sont plus assurées.

Côté échéance de paiement, l’assurance obsèques a l’avantage de sécuriser financièrement les héritiers dans la mesure où la somme due est versée rapidement dans les jours suivants le décès. A contrario, son montant limité ne permettra pas de constituer un capital très important comme cela peut être le cas avec l’assurance décès.

A noter que ces deux assurances peuvent être cumulables, chacune répondant à des objectifs bien spécifiques.

Quelles sont les démarches à suivre en cas de décès ?

A la peine et au chagrin, la famille doit alors faire face à des dépenses inattendues et urgentes liées aux obsèques et à la succession de la personne décédée. S’ajoutent les formalités administratives souvent pénibles et fastidieuses…

  • Dans les 24h, il est impératif de procéder à la déclaration de décès en mairie. Cette formalité peut être prise en charge par l’entreprise de pompes funèbres à qui la famille confie l’organisation des obsèques. La déclaration permettra de dresser un acte de décès qui s’avèrera indispensable pour prévenir les différents organismes et administrations.
  • Les obsèques doivent se dérouler dans les 6 jours qui suivent le décès. En fonction des dernières volontés de la personne décédée ou à défaut du choix de ses proches, il peut s’agir d’une inhumation ou d’une crémation. Comptez en moyenne 3350€ pour une inhumation (hors marbrerie) et 3609€ pour une crémation.
  • Débutent ensuite les démarches administratives auprès des différents organismes, à commencer par les établissements de crédit auprès de desquels il est essentiel de clôturer les comptes bancaires et d’annuler les éventuelles procurations du défunt le plus rapidement possible. L’employeur (si le défunt était en activité) ou la caisse de retraite (si le défunt était en retraite) doivent également être avertis, ainsi que les organismes sociaux. Ces démarches réalisées au plus tôt permettront de bénéficier du déblocage de certaines aides : pension de réversion, allocation veuvage, capital décès…
  • Moins urgent, la question du logement doit également être réglée dès que possible. Sachez qu’en cas de décès, un préavis d’un mois s’applique pour résilier un bail locatif auprès du propriétaire du logement. Si le défunt était propriétaire, le conjoint survivant bénéficie du droit d’occupation gratuite pendant un an.
  • Vient ensuite le temps de la succession qui intervient dans les 6 mois suivant le décès.

 

Comment mettre ses proches à l’abri du besoin ?

A ces diverses formalités post-mortem, se greffent les charges quotidiennes quasiment identiques après le décès (loyer, crédits, scolarité des enfants…), avec un salaire ou une pension de retraite en moins.

Certes, le conjoint survivant bénéficie, sous certaines conditions, d’une pension de réversion correspondant à une partie de la retraite dont bénéficiait (ou aurait dû bénéficier) le défunt. Pour les actifs, un capital décès* est également versé par l’Assurance Maladie. Mais ces sommes restent bien insuffisantes pour assurer l’avenir financier de votre famille.

Souscrire une assurance décès constitue sans doute la meilleure option pour mettre vos proches à l’abri du besoin. En cas de décès, votre famille reçoit un capital substantiel défini lors de la souscription de votre contrat. Dans la plupart des cas, une part de ce capital est versé immédiatement au bénéficiaire pour parer aux premières dépenses.

En outre, sachez que les efforts financiers engagés seront forcément moindres que si vous deviez épargner pour un même montant.

Autre avantage, le capital transmis dans le cadre d’un contrat de prévoyance décès est exonéré d’impôts et de droits de succession. Néanmoins l’assurance décès peine à se faire connaître. En cause, le sentiment de cotiser à fonds perdus, principe qui n’échappe pourtant pas aux autres contrats d’assurance : habitation, véhicule… A la différence près que ces derniers sont obligatoires, tandis que la protection des siens reste à l’appréciation de chacun…

*Montant forfaitaire 2019 : 3461€

 

Pour aller plus loin :

  • Découvrez Protection Décès, l’assurance décès d’Harmonie Mutuelle, une solution optimale pour protéger votre famille grâce à la couverture de frais liés à votre décès (jusqu’à 85 ans) ou à une invalidité définitive (jusqu’à 80 ans) : souscription simplifiée, jusqu’à 200 000 € de capital versé, prestations d’assistance renforcées… La souscription de la solution Protection Décès est possible dès 18 ans et jusqu’à 80 ans.
  • L’assurance obsèques Neobsia d’Harmonie Mutuelle, c’est la garantie d’un soutien financier substantiel pour vos proches, grâce au versement d’un capital ou l’organisation complète de vos funérailles.
×

Les commentaires sont fermés