17 Juil 2018

Génération pivot, pas de tout repos !

La solidarité familiale n’a jamais été aussi forte pour ces séniors encore actifs ou retraités qui épaulent plusieurs générations à la fois. Ascendants, enfants, petits-enfants, la charge mentale est parfois lourde à assumer pour cette génération dite « sandwich ». Au point de faire l’impasse sur la constitution d’une épargne pour leur retraite.

Apparue dans les années 70, l’expression « génération pivot » désigne ces Français entre 50 et 70 ans, coincés entre deux générations fragilisées. D’un côté leurs enfants, jeunes adultes parfois encore à charge ou du moins nécessitant un soutien financier. Au bout de la chaîne intergénérationnelle, leurs ascendants, plus âgés et dépendants. Ils deviennent alors une ressource auprès de laquelle les générations périphériques viennent puiser aide matérielle, financière, logistique… Loin d’être à la marge, ce phénomène relativement récent confère une place centrale à cette génération, très justement nommée pivot, au sein de la famille.

 

Génération solidaire

Même à la retraite, les sollicitations sont nombreuses. Entre un parent en perte d’autonomie qui nécessite une présence et un soutien régulier, un enfant aux études XXL qui rencontre des difficultés sur le marché du travail et requière alors une aide financière, voire un retour ponctuel sous le toit parental. Sans compter la charge des petits enfants, en garde chez leurs grands-parents durant les vacances scolaires…

La paisible retraite au parfum d’hédonisme prend alors une toute autre dimension. Le rôle d’aidant multi-générations n’est pas toujours facile à jouer. Car même si la solidarité familiale est capitale dans nos sociétés modernes, la génération pivot ne doit pas pour autant s’oublier, sinon gare à l’épuisement !

 

Un sénior sur deux n’a pas préparé sa retraite

Selon un sondage de l’institut GfK pour Groupama, les Français ont une vision positive de leur vie à la retraite. Ils espèrent consacrer du temps à leurs passions, leurs proches et aussi voyager selon leurs envies…
Toutefois, « la génération pivot » n’a guère le temps de la préparer sereinement, notamment financièrement, car elle doit aussi soutenir sa famille multi-générationnelle. Ils épargnent donc peu pour disposer d’un capital à leur retraite.
Les 45-55 ans restent confiants dans le système de retraite pour avoir une pension à la hauteur de leurs attentes. Mais ils sont nombreux à se sentir mal informés sur les démarches à effectuer et à ne pas avoir une vision claire de leur future pension.

Ajouter votre commentaire