15 Juil 2013

Infection urinaire : à ne pas négliger !

De 10 à 20 % des femmes seraient chaque année atteinte d’une infection urinaire. Cette infection, douloureuse, n’est pas grave si elle est traitée rapidement.

Envie fréquentes d’aller aux toilettes, brûlures au moment d’uriner, ce sont les premiers signes d’une infection urinaire. Celle-ci peut concerner une ou plusieurs parties du système urinaire : la vessie, l’urètre, les uretères ou les reins.

Infection urinaire

Une pathologie principalement féminine

La cystite est la forme la plus courante des infections urinaires. Il s’agit d’une inflammation de la vessie, provoquée par la prolifération de bactéries intestinales, nombreuses autour de l’anus, qui remontent l’urètre. Dans 90 % des cas, la bactérie Escherichia coli en est la responsable.

Pour des raisons anatomiques, les femmes sont davantage concernées par ce genre d’infection. Leur urètre, plus court que celui des hommes, favorise la contamination de la vessie par des bactéries.

Les symptômes apparaissent brutalement : poids dans le bas-ventre, envie fréquente d’uriner, sans forcément qu’il y ait évacuation, et surtout sensations de brûlures et de démangeaisons au moment de la miction. Parfois, du sang apparait dans les urines qui deviennent troubles et dégagent une mauvaise odeur.

Traitement et prévention

Dès les premiers symptômes, vous devez consulter votre médecin qui établira son diagnostic. Les infections urinaires sont bénignes mais ne disparaissent pas sans un traitement antibiotique, administré en dose unique ou pendant plusieurs jours. Sans traitement rapide et correct, l’infection peut évoluer et toucher le rein, ce qui peut être plus grave. Si vous êtes sujette à ce genre d’infection, votre médecin vous prescrira également une analyse d’urine.

Infection urinaire

Boire pour éviter les infections urinaires

Si vous avez plusieurs cystites par an, quelques gestes de prévention peuvent atténuer la fréquence des crises et en atténuer les douleurs :

  • Boire beaucoup d’eau et uriner souvent
  • Aller aux toilettes après les rapports sexuels
  • S’essuyer d’avant vers l’arrière après être allée à la selle
  • Eviter les pantalons serrés et les sous-vêtements en fibres synthétiques qui favorisent la transpiration et la multiplication des germes.
  • En cas de crise, ralentissez la consommation d’aliments et de boissons pouvant irriter le système urinaire : l’alcool, le café, le thé, le chocolat, les boissons gazeuses, les agrumes, les tomates, la nourriture épicée, le vinaigre et le sucre
  • Entamer une cure de cranneberges (ou cranberries), sous forme de jus de fruits ou de gélules vendues en pharmacie. Absorbée en grande quantité, cette airelle rouge d’Amérique du Nord rend la vessie plus résistante aux infections.

 

Ajouter votre commentaire