2 Août 2013

L’âge en question : une perception qui oscille entre bonheur et anxiété

La place des seniors dans la société a beaucoup évolué comme le dévoile une enquête réalisée dans le cadre de l’Observatoire de la révolution de l’âge*. Deux générations particulièrement sensibilisées par la vieillesse, les plus de 70 ans et les 40 à 70 ans, y dévoilent leur vision de cette étape de la vie.

moi-et-ma-retraite-le-bonheur

La santé, une préoccupation centrale

moi-et-ma-retraite-la-sante

La quasi-totalité des retraités se disent heureux. Ils estiment s’être bien préparés à leur vieillesse et se sentent accompagnés pour bien la vivre.
Cependant, la perte d’autonomie, la maladie et les troubles de la mémoire sont des craintes évoquées bien avant la solitude ou l’éloignement de la famille ou encore le décalage avec les nouvelles générations.
La santé, qui représente le 2e poste de dépenses derrière l’alimentation, montre l’importance de cette préoccupation au quotidien.

Le grand âge, une source d’angoisse

Être utile à sa famille sans se laisser envahir par les contraintes, rester en contact avec ceux qui partagent les mêmes projets, être un consommateur averti, stimuler sa vie intellectuelle au quotidien, tels sont les piliers pour une vieillesse épanouie selon certains témoignages.
Mais si la première étape de la retraite est perçue comme un temps d’autonomie et de liberté, le grand âge reste angoissant car trop souvent lié à la dépendance.

Retrouvez tous les enseignements de « L’observatoire de la révolution de l’âge« , étude réalisée en juillet 2013 par Viavoice à la demande d’Harmonie Mutuelle, France 2 et Le Monde.

×

Les commentaires sont fermés