26 Août 2019

Le coût de la dépendance en question

Prendre soin d’une personne âgée en perte d’autonomie coûte cher. Une dépense assumée pour partie par les ménages concernés qui risque d’augmenter dans les années à venir. Alors qu’une loi sur le financement de la dépendance des séniors est attendue à l’automne prochain, on vous brosse un bref état des lieux de cet enjeu sociétal qui se joue aujourd’hui pour demain.

Une dépense non négligeable

A l’aube d’un changement de modèle plébiscité par les acteurs de la solidarité et les professionnels de santé, la France risque de faire face à un choc démographique sans précédent dans les années à venir. En cause deux facteurs prépondérants : l’allongement de l’espérance de vie et l’entrée prochaine des babyboomers dans la tranche d’âge des personnes à risque en matière de dépendance. Aujourd’hui 1,3 millions de personnes seraient concernées. Leur prise en charge constitue un coût non négligeable de 30 milliards d’euros par an, qu’elles soient maintenues à leur domicile ou hébergées en établissement spécialisé.

Parmi les financeurs qui mettent la main à la poche, on retrouve les pouvoirs publics sous l’égide des départements, qui versent l’Allocation Personnalisée d’Autonomie (APA), ainsi que l’Assurance Maladie qui rembourse les soins délivrés en ville, à l’hôpital ou en centre médical. Si seulement une infime partie revient à la charge des familles, la facture reste malgré tout salée. Sachez qu’en moyenne, une place en établissement spécialisé est facturée 2400€ par mois. Le résident prenant à sa charge le coût consacré à l’hébergement, soit près de 80% de la note ! Du côté d’une solution de maintien à domicile, comptez environ 1800€ par mois pour financer un service à domicile adapté (des dépenses auxquelles s’ajoutent les frais inhérents à l’aménagement du logement. Voir notre article sur le sujet).

 

La solution : anticiper

Selon une étude publiée par la Direction de la recherche, des études, des évaluations et des statistiques (Drees) en novembre 2018, le revenu moyen dont dispose chaque mois une personne retraitée s’établit aux alentours de 1500€. Pas de quoi couvrir l’ensemble des frais liés à leur prise en charge en cas de dépendance. L’étude souligne en effet qu’un tiers des séniors accueillis en établissement d’hébergement pour personnes âgées dépendantes (EHPAD) aurait déjà puisé dans son épargne pour financer son hébergement.

Pourtant des solutions existent afin d’anticiper ces situations complexes, où perte d’autonomie rime avec difficultés financières. Et plus tôt on se prémunit, plus on envisage son avancée en âge avec sérénité. C’est le cas avec l’assurance dépendance Edéo. Ce contrat proposé par Harmonie Mutuelle offre un ensemble de solutions concrètes dès que la dépendance s’installe : une rente mensuelle pouvant aller jusqu’à 3000€, un capital fracture en cas d’accident ou autres, un service d’assistance adapté, ainsi qu’un capital aménagement en option pour d’éventuels travaux à réaliser dans son logement.

N’hésitez pas à vous renseigner auprès d’un conseiller Harmonie Mutuelle afin qu’il vous aide à choisir la solution la mieux adaptée à vos besoins. Demandez un rappel gratuit en cliquant ici

 

La dépendance nous concerne tous. Qu’il s’agisse de vous ou de vos proches, pensez à vous protéger en préservant votre autonomie financière !

 

 

 

Sources chiffrées :

Essentiel Santé Magazine 7 janvier 2019 : « Séniors et dépendance : une consultation pour changer de modèle »

Drees – Ministère des Solidarités et de la Santé- 2018

Ajouter votre commentaire