17 Avr 2013

Les allergies respiratoires

Allergies Respiratoires à la retraite

Avec le printemps, voici revenue l’époque des allergies respiratoires et de tous leurs désagréments… Les affections qu’elles provoquent sont à traiter avec sérieux, sous peine de dégénérer en maladies plus graves.

Des éternuements en série, le nez qui coule et qui picote, les yeux qui pleurent… tous ces symptômes annoncent une rhinite, une affection provoquée par une allergie respiratoire. En effet, lorsque votre organisme se trouve en présence d’une substance à laquelle vous êtes allergique (un allergène), vos anticorps réagissent de façon anormale, provoquant une inflammation des voies aériennes supérieures (nez, bouche, pharynx, larynx).

Rhinite saisonnière ou persistante

Ces allergies respiratoires peuvent se déclencher à tout âge.

Si vous êtes allergique aux pollens (graminées, herbes ou arbres) qui prolifèrent dans l’atmosphère au printemps, à la fin de l’été et au début de l’automne, la rhinite est saisonnière. C’est le fameux « rhume des foins » .

Mais l’affection peut également être persistante, et durer toute l’année. Dans ce cas, vous êtes plutôt allergique aux acariens, aux blattes, à certaines moisissures ou aux poils d’animaux domestiques.

Trois traitements possibles

Dans les deux cas, il faut consulter votre médecin. La rhinite est certes une affection bénigne,mais elle peut vite devenir gênante, entraînant insomnies et fatigue. Mal soignée, elle peut en outre dégénérer en une inflammation des bronches et provoquer de l’asthme.

Selon la gravité de la rhinite, le médecin vous proposera des antihistaminiques et/ou des corticoïdes. Il pourra également vous prescrire de l’homéopathie, pour à la fois prévenir une crise allergique et calmer la crise lorsqu’elle survient

Mais seule la désensibilisation, traitement qui se déroule sur trois à cinq ans, peut empêcher votre corps de réagir à la présence d’un allergène. Ce traitement consiste à introduire des doses croissantes de l’allergène auquel vous réagissez dans votre organisme, afin que ce dernier tolère progressivement la ou les substances responsables de votre allergie

Gestes de prévention

Quelques gestes de prévention peuvent également permettre d’atténuer les affections.

En cas de rhinite saisonnière, ne tondez pas la pelouse, surtout en cas d’allergie aux graminées ; évitez la proximité des cyprès si vous y êtes allergique ; en période de pollinisation, rincez-vous bien les cheveux le soir…

Pour les rhinites persistantes, éloignez les animaux domestiques ; favorisez les oreillers en mousse et les draps-housses antiacariens ; lavez draps et taies à 60°C ; aérez bien votre logement…

Ajouter votre commentaire