2 Sep 2016

Observatoire de l’âge : Des séniors davantage préoccupés par la fin de vie que par la mort

Les différentes thématiques abordées dans l’Observatoire de l’âge* permettent de de mieux comprendre les préoccupations des séniors. La 4ème vague de l’étude évoque cette année le décès et la fin de vie. Les plus de 70 ans ont ainsi une vision fataliste de la mort, mais assortie d’une formidable envie de profiter des moments présents.

Gare aux idées reçues !

Les personnes âgées ne sont pas aussi angoissées que l’on pourrait le penser à l’idée de mourir. Elles y songent souvent certes, mais pas forcément sous un aspect triste et inquiétant. Pour beaucoup d’entre elles (33%), la mort fait partie de la vie, et arrivera naturellement un jour ou l’autre.
Selon les personnes interrogées, le fait de penser que l’on n’est pas éternel permet de profiter davantage des petits bonheurs du quotidien.

Des moments en famille sont aussi l’occasion d’évoquer sa propre mort. 72% des séniors affirment en avoir déjà échangé avec leur conjoint et 56% avec leurs enfants. Le sujet de la mort reste néanmoins difficile à évoquer et se cantonne le plus souvent à son aspect organisationnel (obsèques, succession, démarches administratives…). Dans une société où la mort reste un sujet tabou et peu évoqué, préparer son décès est néanmoins perçu comme un moment fort dans la sphère privée. Pour un tiers des personnes interrogées, c’est avant tout l’occasion de transmettre leurs valeurs, leurs idées à leurs enfants et petits-enfants.


La fin de vie : entre inquiétude et rassurance

La mort arrivera fatalement, mais le plus tard possible espèrent les plus de 70 ans… à condition de rester en bonne santé !

Car finalement au-delà de la mort inéluctable et attendue, la fin de vie reste un sujet de préoccupation majeur chez les séniors.
Ils seraient 68% à être particulièrement préoccupés à l’idée de perdre leur autonomie et de devenir dépendants des autres.

Ce ne serait pas la vieillesse en tant que telle qui serait mal vécue, mais bien la perspective d’une fin de vie difficile. L’étude révèle que plus de la moitié des personnes interrogées envisage ou a déjà souscrit à un contrat prévoyance pour faire face au risque de dépendance.

 

L’enjeu pour les personnes âgées est donc de finir sa vie dans les meilleures conditions possibles, tout en adaptant ses activités à son âge et à son niveau d’autonomie. Sans oublier la présence essentielle et rassurante de l’entourage amical et familial.

*Enquête annuelle réalisée par Viavoice pour Harmonie Mutuelle.

En 2014, l’étude révélait un sentiment de bonheur chez une majorité des séniors en France.
Retrouvez les résultats des différentes enquêtes ici

×

Les commentaires sont fermés