10 Mai 2019

Profitez du soleil en toute sécurité

Quel plaisir de retrouver la chaleur des premiers rayons du soleil, passée la période hivernale ! A condition d’en user avec modération ! Car les bienfaits du soleil ne doivent pas en occulter les dangers. Il en va de votre santé. Petit rappel des précautions à prendre pour continuer à en profiter avec délice !

UVA, UVB : Danger !

Ennemi n°1 : les rayons ultraviolets. Produits par le soleil ou par une source artificielle (cabine UV, lampe de bronzage…), ces rayons sont nocifs pour la peau, d’autant que certains sont très peu filtrés par l’atmosphère. Ceux sont les UVA, responsables du vieillissement prématuré de la peau. Quant aux UVB, bien plus puissants, ils sont la cause principale des fameux coups de soleil. Totalement invisibles, les rayons ultraviolets ne procurent pas de sensation de chaleur, mais pénètrent profondément dans l’épiderme. On sait aujourd’hui que ces rayons augmentent significativement les risques de cancers cutanés. 70% des mélanomes (tumeurs malignes) seraient liés à une exposition excessive au soleil*.

 

Gare aux coups de soleil

Ses méfaits sont aujourd’hui entendus de tous. Pourtant, même si nous ne sommes pas tous égaux face au soleil – selon notre type de peau et nos antécédents familiaux-, il y a des gestes essentiels qu’il est toujours bon de rappeler :

    • La crème solaire ne suffit pas. Protection majeure, son application doit être renouvelée régulièrement (idéalement toutes les 2 heures, et après chaque baignade). Pour autant, elle ne pourra jamais nous protéger de la totalité des UV. Le seul véritable écran total reste le vêtement.
  • Pensez à protéger aussi vos yeux. Les ultraviolets peuvent en effet provoquer des lésions à plus ou moins long terme : ophtalmie (« coup de soleil » de l’oeil, dégénérescence de la rétine…) En cas de forte luminosité (même avec un ciel couvert), portez des lunettes de soleil avec filtre UV. Celles-ci s’avéreront notamment indispensables en hiver en haute montagne, du fait de la forte réverbération du soleil sur la neige.
  • Certaines précautions en cas de prise de certains médicaments ou de produits photosensibilisants (parfums, déodorants…) sont également à prendre en compte. Ceux-ci pouvant provoquer des réactions allergiques de la peau en cas d’exposition au soleil : urticaires, rougeurs, allergies…

 

Top 3 des idées reçues

  • Plus besoin de se protéger quand on est bronzé !

Attention, le bronzage est une barrière naturelle qui filtre une partie seulement des UV. Les coups de soleil seront sans doute moindres, mais le risque de cancer cutané lui sera toujours aussi important.

  • Les autobronzants et compléments alimentaires protègent du soleil.

Non, ces produits n’apportent aucune protection solaire. Ils donneront simplement un teint hâlé à votre peau.

  • Les coups de soleil de l’enfance n’ont pas d’incidence

Détrompez-vous, leur nocivité est d’autant plus forte qu’ils peuvent conduire à des cancers cutanés une fois adulte. D’où l’importance de protéger les enfants dont la peau est bien plus fine et donc plus fragile que celle des adultes.

 

 

Cancers de la peau : faites-vous dépister gratuitement

 

Du 20 au 24 mai, dans le cadre de la semaine de prévention et de dépistage des cancers de la peau, des dermatologues volontaires recevront bénévolement des patients, le temps d’une consultation. Objectif : sensibiliser face aux risques des rayonnements UV et détecter au plus tôt d’éventuelles tumeurs cutanées. En 2017, 300 000 personnes avaient ainsi pu bénéficier d’un dépistage gratuit en cabinet dermatologique.

Cliquez ici pour connaître la liste des dermatologues participants à cette campagne de dépistage

(infos en ligne mi-mai)

 

 

Véritable dopeur anti déprime, source de vitamine D essentielle pour notre organisme, le soleil a tout pour plaire. Que vous soyez en bord de mer, à vous promener, lézarder ou jardiner, pensez à vous protéger pour continuer à en faire votre allié !

 

*Source Institut national du cancer (2017)

 

Le saviez-vous ?

  • 2/3 des cancers de la peau sont liés à une exposition excessive au soleil (on en recense 80 000 /an en France)
  • Aux beaux jours, seules 10 à 20 minutes d’exposition au soleil suffisent pour s’assurer une bonne production de vitamine D (avec usage d’une crème solaire protectrice).
  • 2/3 des Français ne s’appliquent pas systématiquement de la crème solaire lorsqu’ils s’exposent au soleil.
  • Une personne ayant eu recours au moins une fois au bronzage artificiel (cabine UV) augmente de 59% le risque de développer un mélanome cutané.

 

Sources : enquêtes menées par l’Institut national du cancer (2017),) les Laboratoires de Biarritz (2017), le Quotidien 20 minutes (2017), Agence Nationale de Sécurité Sanitaire de l’Alimentation (2015)

×

Les commentaires sont fermés