Protéger son dos

La douleur peut surgir à tout moment : en portant un objet lourd ou en jardinant par exemple. La sédentarité est le pire ennemi du dos. Pour qu’il reste souple, l’activité est toujours la bienvenue et quelques règles simples pourront vous aider à le ménager.

Huit personnes sur dix souffrent ou souffriront d’un mal de dos

à un moment ou un autre de leur vie.

83253395 © Pixland

Bon à savoir

Surveillez votre poids, la surcharge pondérale a indéniablement des effets néfastes sur le dos. Ne restez jamais dans la même position trop longtemps. Pensez à arrêter régulièrement votre activité pour vous détendre ou faire quelques pas.

Portez des chaussures à semelle suffisamment épaisse pour atténuer les vibrations dues à la marche. Évitez les chaussures à talon haut qui accentuent la cambrure des reins de même que les chaussures plates qui fatiguent les lombaires. L’idéal est un talon de 2 à 3 centimètres.
Pour prévenir le mal de dos, la colonne vertébrale doit être entretenue, assouplie au minimum trois fois par semaine, idéalement tous les jours. Faites des assouplissements et musclez la sangle abdominale pour la rendre plus tonique. Et, pour vous baisser, fléchissez toujours les genoux et non le dos. C’est la règle de base à ne jamais oublier.

Aménagez confortablement votre poste informatique

C’est le poste de travail qui doit s’adapter au corps et non le contraire alors choisissez un fauteuil réglable avec siège et dossier confortables et faites quelques ajustements. Quand vous tapez au clavier, vos épaules doivent être détendues, la souris doit être placée à la même hauteur que le clavier. Vous devez disposer d’un espace suffisant pour la manipuler. Le haut de l’écran doit se trouver légèrement au-dessous de vos yeux et veillez à la propreté de l’écran.

Adoptez une bonne position de conduite

86492263 ©CreatasConduire de longues heures ou dans une mauvaise posture peut exposer à de multiples contractures des épaules, du cou et des muscles des omoplates ainsi qu’à un avachissement des régions lombaires et cervicales. Etirez-vous au volant, calez-vous bien au fond du siège de manière à créer un support lombaire et positionnez vos bras de manière à atteindre, bras tendus, le haut du volant.

Si la douleur apparaît sans raison évidente, si elle dure plusieurs jours ou qu’elle est accompagnée d’autres symptômes, le médecin est le premier recours. Il peut ensuite vous prescrire une radiologie ou vous orienter vers des médecines douces telles que l’acuponcture, l’ostéopathie, la chiropractie…

Non prises en charge par l’Assurance maladie, Prévadiès et Harmonie Mutualité ont intégré certaines d’entre elles à leurs garanties, renseignez-vous !